Refus de nomination de notre Bourgmestre

 

Ce 11 février, la ministre des affaires intérieures de la région flamande, Liesbeth HOMANS (NVA), a annoncé sur les ondes de la VRT qu’elle refusait de procéder à la nomination de quatre des six bourgmestres des communes à facilités de la périphérie, sous prétexte que ces communes auraient envoyé, lors des élections communales d’octobre 2018, leurs propres convocations électorales en lieu et place (ou en plus) de celles envoyées par le gouverneur de la Province du Brabant flamand.

Rhode-Saint-Genèse fait partie des communes concernées par cette annonce.

Le conseil communal de Rhode-Saint-Genèse, a en effet décidé en septembre 2018 d’adresser des convocations électorales en néerlandais ou en français aux rhodiens qui avaient formulé explicitement la demande de recevoir leurs documents en français, respectant ce faisant scrupuleusement deux arrêts du Conseil d’Etat de juin 2014 et de mai 2018 et leurs motivations sans ambiguïtés.

A ce jour, La commune n’a pas été avertie officiellement du refus de nommer son bourgmestre sortant, Pierre Rolin, pourtant démocratiquement réélu.

Dès qu’il en aura été informé, le collège se réunira afin d’examiner les recours envisageables sur le plan juridique contre une décision que nous considérons comme illégale et surtout contraire à l’intérêt de l’ensemble des rhodiens.

Entretemps, Pierre Rolin demeure bourgmestre faisant fonction et nous lui témoignons notre soutien total.

 

Rédigé par Dominique Neirynck

Partager